• Icono de YouTube
  • Icono de Google Plus

CUBARTE

todo

Le sommet des trombonistes sous le regard de Kastaris

Par Pedro de la Hoz
Source Granma 22.09.2016

Demetrios Kastaris
Le grand tromboniste grec Demetrios Kastaris

Un sommet de trombonistes à Cuba ? Je n’exagère pas. Dans le local des répétitions de la Bande Nationale de Concert, convoqués par l’infatigable Bobby Carcassés et le professeur Antonio Leal, 42 professeurs, interprètes et étudiants de cet instrument se sont réunis pour développer un atelier à la charge du grand tromboniste grec Demetrios Kastaris, de référence obligée dans le milieu musical étasunien, aussi bien pour sa condition d’interprète que pour son louable travail pédagogique.

Il s’agissait non seulement de partager et d’échanger des critères techniques et méthodologiques, mais d’aventurer une pratique d’ensemble qui, lors de prochaines rencontres, pourra apporter ses fruits dans une expérience unique : un concert international pour un orchestre de trombones.

Pour les professeurs des centres d’enseignement artistique de cette spécialité, il était utile de confronter les connaissances, selon les dires d’Antonio Leal. « On n’a pas toujours l’opportunité d’un dialogue direct avec quelqu'un qui, comme Kastaris, a fait de l’enseignement un sujet d’amélioration permanente et qui a une vocation de dévouement à cette tâche ».

Le musicien invité a exprimé son admiration pour le niveau de l’enseignement de cet instrument dans l’île et, en particulier, pour l’intérêt des jeunes : « Il s’agit d’une opportunité à laquelle je me dédie ; pour ceux qui interprètent la musique d’origine latine aux États-Unis, Cuba représente un point de départ et, pour ce que j’ai entendu ici, il est aussi un point d’arrivée. On me l’avait dit et moi-même j’aime et étudie la musique cubaine, mais il n’est pas la même chose que d’être ici et d’obtenir un témoignage de première main. Nous considérons que c’est un premier pas, le chemin est ouvert et il y aura de nombreuses autres possibilités de construire un espace commun ».

Kastaris a débuté sa carrière avec l’Ensemble de Jazz de l’Université du Missouri et il a terminé sa formation académique dans la Manhattan School of Music, le même où le notable professeur cubain Salomón Gadles Mikowsky enseigne le piano.

Il a fondé The Latin Jazz Coalition en 1986, un groupe se dédiant exclusivement à l’interprétation des musiques du Brésil et de Cuba qui ont le plus influencé le jazz. Avec ce groupe, en 2007, il a enregistré un album emblématique, Trombón con sazón, qui a compté la participation de notables musiciens tels que le trompettiste Claudio Roditi, le flûtiste Dave Valentin et le percussionniste Memo Acevedo.

Cette fois, il est à Cuba accompagné de Tony Loeffler, un bluesman connu dans l’île par son travail avec Bobby Carcassés.

L’atelier de Kastaris a culminé avec une improvisation avec la présence du pianiste José Portillo et du groupe Cauce.

Pedro de la Hoz

Par Pedro de la Hoz

Cienfuegos, Cuba, 1953. Periodista y crítico de arte. Periodista del diario Granma, orgáno oficial del Partido Comunista de Cuba. Miembro del capítulo cubano de la red de redes En Defensa de la Humanidad y del Consejo Nacional de la UNEAC. En el 2005 publicó la monografía África en la Revolución Cubana. Forma parte del colectivo de redacción de la enciclopedia on line Terrorismo en las Américas made in USA. Ensayos y artículos suyos han aparecido en publicaciones de Estados Unidos, México, Bolivia, Puestro Rico, España, Alemania y Eslovenia.

 

Ajouter un commentaire