• Icono de YouTube
  • Icono de Google Plus

CUBARTE

todo

Retrouvailles

Par Jorge Luis Rodríguez Aguilar
Source CUBARTE 29.08.2016

« Reencuentro »
L' exposition « Reencuentro » de l'artiste Carlos Javier Alonso Sosa

La Havane est une ville qui touche. Chacune de ses rues, places et chacun des édifices, chacune des municipalités et chacun des quartiers possède une magie spéciale qui incite et stimule la vue ou la mémoire. Il y a toujours une nouvelle histoire à raconter ou un souvenir qui revient. Et même si elle n’est pas une ville qui grandit, elle s’étend. Tout est possible en elle. Il n’y a pas d’espaces vides ou de coins pour l’oubli. C’est comme une grande toile, comme un grand et familier portrait, immense, où la vie se présente d’un coup.

Depuis que j’ai des souvenirs, je ’ai parcouru. Tout d’abord comme un simple découvreur qui rempli sa mémoire de tout ce qu’elle peut avoir ; puis comme un explorateur infatigable de chacune de ses réalités : le meilleur générateur d’images pour le développement de n’importe quelle œuvre artistique. Chaque parcours a marqué un tournant, un début dans le processus créatif et un paradigme pour la reconstruction sociologique de la ville.

Et ceci, en particulier, est peut-être le moment le plus complexe. Faire, dans n’importe quelle des manifestations artistiques, une analyse anthropologique du phénomène citadin résulte toujours un défi à l’imagination et au sauvetage de la réalité. Ainsi, et sans se proposer plus de raisons que de transparaître l’impact généré par les retrouvailles avec sa ville natale, Carlos Javier Alonso explore, à travers la peinture, les états émotionnels que génère sa visualité.

Comme je l’avais déjà dit une fois, il y a un force provocatrice dans la peinture de Carlos Javier et l’exposition « Reencuentro » (Retrouvailles) est un exemple de cette affirmation. Tout en elle est un coup pour la vue, de laquelle aucune personne sensible n’échappe, car il s’agit de ceci : sublimer les stimulations. Le paysage en noir et blanc revient une nouvelle fois, et ceci n’est pas commun, et ceci ne s’identifie pas en général avec le genre car, si quelque chose distingue La Havane est précisément sa couleur.

Mais l’intérêt réside dans un autre ordre pour l’artiste. La provocation se trouve dans une recherche allant au-delà de la pure expérimentation formelle. Dans une obtention d’images où la tache s’amplifie et dans l’usage des contraste jusqu’à la magnification de la valeur absolue, une réalité objective commence à se détacher pour nous en proposer une autre : la sienne. Avec ce jeu de découvertes il réussit à démonter les compositions classiques pour reconfigurer, au moyen de l’incertitude et de l’utilisation d’un coup de pinceau expressif et puissant, le sens traditionnel du paysage urbain.

« Reencuentro », la plus récente exposition du jeune artiste, est une sélection dépurée de son ample production dans l’un des genres les plus reconnus des Arts Visuels. Quinze tableaux de moyen et grand format, à l’huile et acrylique, se soulignent dans un magnifique jeu de similitudes. Leurs forts tracés expressifs, la tonalité de plus en plus fermée et audacieuse, l’impact fin du déséquilibre que génèrent ses compositions et la tendance toujours dramatique et mélancolique de ces monochromes révèlent un souffle plus romantique qu’expressionniste dans cette exposition, parrainée par le Bureau de l’Historien de la Ville, présente durant tout le mois d’août dans la galerie de l’hôtel Ambos Mundos de la Vieille Havane.

 

Jorge Luis Rodríguez Aguilar

Par Jorge Luis Rodríguez Aguilar

(La Habana, 1974), diseñador gráfico, docente y artista visual. Máster en Ciencias. Realizó sus estudios en el Instituto Superior de Diseño, el Instituto Superior Pedagógico Enrique José Varona y en la Academia Nacional de Bellas Artes San Alejandro, de la cual es subdirector docente y profesor de Diseño Básico y Fotografía. Profesor de Didáctica de las Artes Visuales en el Instituto Superior de Arte. Director artístico de la revista cultural francófona Lettres de Cuba. Becario residente del Servicio de Nuevos Medios del Centre National d'Art et de Culture Georges Pompidou y de la Brownstone Foundation (Francia), del Proyecto Multimedial del Istituto Politéchnico Statale di Torino (Italia) y de la Pontificia Universidad Católica del Perú. Miembro de la Asociación Cubana de Comunicadores Sociales, Comité Prográfica Cubana, Asociación Internacional de Artistas Plásticos de la UNESCO, Fondo Cubano de la Imagen Fotográfica, Fondo Iberoamericano de Fotografía y la Asociación de Pedagogos de Cuba. Ha realizado numerosas exposiciones personales y colectivas en Cuba y en el extranjero. Entre otros, ha sido ganador del Premio de Creatividad «La Ceiba de la Habana» (2013-Cuba), Premio a los Resultados Pedagógicos (2012-Cuba), Premio Anual del Arte del Libro «Raúl Martínez» (2011-Cuba), Premio de Fotografía de las Naciones Unidas (2011-Cuba), Premio Especial del Salón Nacional de la Gráfica (2010-Cuba), Primer Premio de Identidad visual del XXIV Forum Nacional de Ciencias Pedagógicas (2007-Cuba), Premio Noemí. Brownstone Foundation (2004-Francia), Miec-Pax Romana International Design Award (2002-Francia), Golden Branch Award (2000-Italia), Primero y Segundo Premio de Diseño de la Caribbean Paper (1996, 1995-Canadá) y el Premio AGFA de Fotografía (1991-México). Es autor del libro Diseño, diseñar, diseñado. Teorías, estrategias y procedimientos básicos (2012) de la Editorial Letras Cubanas.

Ajouter un commentaire