• Icono de YouTube
  • Icono de Google Plus

CUBARTE

todo

Triade dans l’art et la mode

Par Virginia Alberdi
Source Granma 07.09.2016

Triada
Triade dans l’art et la mode

L’alliance entre le peintre Nelson Domínguez, Prix National des Arts Plastiques 2009, et les groupes créatifs Guayza (Maribel Torres et Frank Pérez Perdomo) et Pauyet (dirigé par Víctor Rafael Blanco Montaño) se présente comme l’un des projets les plus innovants de confluence entre l’art et la mode dans notre pays.

À la fin de cinq ans de productions conjointes, la ligne de vêtements pour les femmes développée par Guayza, à partir de motifs conçus par Nelson, qui travaille presque toutes les pièces comme des exemplaires uniques et originaux, sans exclure les techniques sérigraphiques et les réappropriations de la série Telarte, est complété avec des accessoires et des bijoux conçus par Pauyet, qui a conquis non seulement la reconnaissance des publics ayant participés à des expositions dans différents espaces du pays – les plus récents dans la Fábrica de Arte Cubano (FAC), l’événement Exuberar de Santa Clara et dans La Maison -, mais qui ont également un impact significatif sur la façon d’apprécier et de comprendre un phénomène aussi complexe et controversé que la mode.

Le projet de la collection/exhibition, intitulé Tríada, esquive et transcende les relations conventionnelles entre le dessin, le marché et la consommation qui caractérisent cette industrie. Les dessins ne sont pas déterminés par une recherche en marketing, l’originalité des pièces n’est destinée à une élite qui fonctionne comme un catalyseur pour induire des nécessités de consommation, les arguments mis en jeu ne répondent pas aux conditions d’expiration et l’obsolescence qui caractérisent les temps de validité et l’actualité des productions.

Cela ne signifie pas que Nelson, Guayza et Pauyet méconnaissent certains codes au moment d’intégrer leur travail. La fonction utilitaire des vêtements est l’attribut essentiel, ainsi que l’adéquation aux exigences d’époque et d’environnement. Quand il y a les conditions et les engagements des institutions, aucun de ces artifices ne rejette la possibilité que l'œuvre réalisée ait une expression industrielle, mais pour le moment ils ont mis l’accent sur la consolidation d’une expérience esthétique partagée. Ceci ce voit dans le défilé. Nelson réalise une œuvre en direct, sur un vêtement porté par un modèle. Le public accède alors à une représentation de l’avant et du maintenant du moment créatif.

Mode se traduit en mode. C'est-à-dire du circonstanciel au conceptuel ; de l’éphémère au permanente, dans un témoignage artistique de cubanité qui évite les clichés.

Virginia Alberdi

Par Virginia Alberdi

Escritora, ensayista, promotora cultural, curadora y crítico de arte. Nació en La Habana, en 1947. Graduada del Instituto Pedagógico Enrique José Varona. Se ha desempeñado durante más de veinte años como Especialista de Promoción del Centro Nacional de Artes Plásticas (CNAP) Ha sido curadora de numerosas exposiciones.

Ajouter un commentaire