• Icono de YouTube
  • Icono de Google Plus

CUBARTE

todo

Le Congrès devrait débattre sur les mécanismes de domination culturelle

Par Amelia Duarte de la Rosa
Source Granma 12.04.2016

Cremata
Carlos Alberto « Tin » Cremata, directeur de la compagnie infantile La Colmenita

Le 7e Congrès du Parti Communiste Cubain débutera le 16 avril, exactement cinq ans après l'ouverture du Congrès précédent. Dans le but de continuer à aller de l’avant quant à la construction d'un socialisme prospère et soutenable, cette année mille délégués de tout Cuba se donneront rendez-vous dans le Palais des Conventions de La Havane jusqu'au 19 avril.

Sur les attentes des représentants du militantisme du Parti et du peuple cubain dans son ensemble, le journal Granma s'est entretenu avec l'un d'eux, Carlos Alberto « Tin » Cremata, directeur de la compagnie infantile La Colmenita.

Quelles sont vos attentes avec ce 7e Congrès du Parti ?

J'espère que nous aurons des débats très profonds sur le modèle de chemin pris par le pays, que ce ne soit pas seulement un débat économique et que nous abordions toutes les questions qui préoccupent le peuple, à la hauteur de la complexité du contexte cubain actuel.

En tant que délégué représentant la culture, comment pensez-vous que les débats du Congrès puissent bénéficier à la culture socialiste ?

Je ne me sens pas seulement un représentant de la culture, mais un représentant des enfants, qui sont le présent et l'avenir de cette culture. Les révolutions sont culturelles ou elles ne le sont pas, je l’ai entendu dire de plusieurs façons au Commandant en Chef et à Eusebio Leal, qui m'a appris un jour que tout développement, indépendamment de la culture, est une pure décadence. En ce sens, nous ne devons pas seulement regarder le secteur de la culture, mais toutes les expressions culturelles du peuple dans son ensemble. Et il faut débattre spécialement sur les impacts des mécanismes de la domination culturelle, desquels Cuba n'est pas étranger, au contraire on sent le pays de plus en plus menacé.

Je pense que nous devons approfondir sur la culture socialiste dans la Cuba d’aujourd'hui. C’est essentiel et ceci doit être au centre des débats, des rêves et des projets.

Ce Congrès du Parti marque un point de continuité et de rénovation entre la direction historique de la Révolution et les jeunes qui continueront à défendre, avec le peuple, le legs révolutionnaire. À votre avis, comment sera son importance historique ?

Je pense que ce devrait être un congrès qui continue à ouvrir les débats et qui ait comme résultat les chemins de la réflexion populaire. Cette pratique authentique de la Révolution est la seule chose qui peut sauvegarder le passage vers cette autre génération, fille légitime de la Révolution, qui a donné tant d’exemple d’engagement. J'ai confiance en elle, comme en celle de nos parents rebelles et mes grands-parents mambises.

Ajouter un commentaire