• Icono de YouTube
  • Icono de Google Plus

CUBARTE

todo

Si les enfants de Fano et de La Havane se rencontreraient

Par Pedro de la Hoz
Source Granma 26.09.2016

Carnaval Fano
Le premier Carnaval de la ville de Fano, sur la côte Adriatique à 12 kilomètres de Pesaro, date de 1347

Une vie d’allée et de retour entre que les habitants de La Havane et de la ville italienne de Fano pourrait arriver dans un proche avenir à partir de l’échange d’une manifestation de la culture populaire qu’ils partagent, le carnaval, et un secteur auquel les deux villes dédient une programmation spéciale durant ladite célébration, les enfants.

Cette possibilité a été abordée après que le dessinateur et musicien Daniele Carboni, présent lors de la réalisation du carnaval infantile havanais, et un de ses directeurs artistiques, Ephraim Sabas, offrent la disponibilité pour entreprendre un projet conjoint qui contribuerait à la découverte mutuelle des valeurs identitaires enracinées.

Daniele Carboni, conseiller du carnaval de Fano, a commenté « J’ai été impressionné favorablement par la façon dont est conçue la festivité pour les enfants ici, combinat la transmission et le respect pour les traditions et l’actualisation thématique. Le fait que les enfants soient les protagonistes et le public en même temps donne à ce qui passe à La Havane un sens participatif très particulier, ce qui n'est pas étrange pour ceux qui connaissent l’intérêt des autorités et des institutions de défendre l’authenticité, et la fierté des Cubains de leur culture ».

Le premier Carnaval de la ville de Fano, sur la côte Adriatique à 12 kilomètres de Pesaro, date de 1347, c’est l’un des plus anciens de la péninsule, précédée par celui de Venise.

Chaque année, en février, il accueille plus de 100 000 visiteurs et ensuite, en août, au milieu de l’été, il y a des fêtes communales qui perpétuent son esprit.

L’attraction principale est la distribution massive de bonbons, c’est pour cette raison qu’il est appelé le « Carnaval le plus doux » d’Italie, et les enfants sont ceux qui apprécient le plus sa réalisation.

Dans l’ordre artistique, les expectatives se concentrent sur le parcours de cinq chars de grandes dimensions, quatre nouveaux et celui primé lors de l’édition antérieure. Les dessins sont liés à l’imagerie populaire et aux contes populaires.

Daniele Carboni a expliqué : « Nous pensons qu’il serait admirable que durant le prochain carnaval infantile de La Havane soit montré un échantillon de la visualité des chars et d’autres motifs de Fano, et que Fano accueille les évolutions chorégraphiques des comparses infantiles cubaines et la joie des compagnies de la Colmenita. Ce serait un pas important pour promouvoir des liens culturels et solidaires entre les nouvelles générations de nos pays et ceci représenterait un geste symbolique du monde dans lequel nous vivons ».

 

 

Pedro de la Hoz

Par Pedro de la Hoz

Cienfuegos, Cuba, 1953. Periodista y crítico de arte. Periodista del diario Granma, orgáno oficial del Partido Comunista de Cuba. Miembro del capítulo cubano de la red de redes En Defensa de la Humanidad y del Consejo Nacional de la UNEAC. En el 2005 publicó la monografía África en la Revolución Cubana. Forma parte del colectivo de redacción de la enciclopedia on line Terrorismo en las Américas made in USA. Ensayos y artículos suyos han aparecido en publicaciones de Estados Unidos, México, Bolivia, Puestro Rico, España, Alemania y Eslovenia.

 

Ajouter un commentaire