• Icono de YouTube
  • Icono de Google Plus

CUBARTE

todo

L’artiste « explosif » Cai Guo-Qiang de nouveau dans la Biennale

Par Adalys Pérez Suárez
Source CUBARTE 03.06.2015

Cai Guo-Qiang
Cai Guo-Qiang

Cai Guo-Qiang, l’un des plus prestigieux artistes chinois d’aujourd'hui, grâce aussi bien à la polyvalence de son œuvre pour l’emploie des matériels et des techniques qu’aux dimensions spatiales caractérisant souvent ses propositions, est de nouveau présent dans la 12e Biennale de La Havane.

Comme dans la dixième édition, il est un des invités pour travailler sur un projet collectif présenté par Alexis Leyva, Kcho, dans le rendez-vous havanais. Cette fois dans l’appelé Musée Organique Romerillo, MOR, ouvert le 25 mai dans le quartier du même nom à l'ouest de la capitale.

Il présente l’exposition « Musée Vert de l’Art Contemporain » dans la Maison de la Culture de cette communauté, faisant également partie du MOR, comme tous les autres lieux publics de cette zone de la municipalité havanaise de Playa, où il y a un dialogue direct et constante de l'art avec les habitants.

Dans l’une des salles il expose ses dessins à l’encre sur lesquels il reflète ses expériences à Romerillo lors de la préparation de son projet dans lequel il y a eu une participation directe des habitants, spécialement des enfants. Dans une autre il montre des photographies de son pays ainsi que des vidéos où l’on peut apprécier des matériels concernant la conception de cette proposition et les différentes étapes de son développement.

À l'extérieur de la Maison de la Culture, deux tentes semblables à celles utilisées par l'armée accueillent des caisses de munitions décorées avec des colombes, des soleils, des fleurs et d’autres ornées avec l’aide des enfants de Romerillo à partir du thème « Rêver à demain ».

Durant l’inauguration du MOR, Cai Guo-Qiang, spécialiste d’un art lumineux et éphémère, on se souvient de sa participation lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Pékin en 2008 avec des feux d'artifices, a présenté un de ses célèbres dessins réalisé avec de la poudre à canon, malheureusement peu appréciable à cause de l’intense luminosité de la mi-journée. Mais la seule présence de cet artiste de renom à La Havane, comme de nombreux autres, donne du prestige à la 12e Biennale de La Havane, un événement qui se présente comme une alternative pour les créateurs de l’appelé « monde en voie de développement » et qui implique, comme aucun autre, les habitants de la belle ville où il se déroule.

 

DOSSIER

Compliación de fotos, videos, textos y audios.

Dossiers

Ajouter un commentaire