• Icono de YouTube
  • Icono de Google Plus

CUBARTE

todo

Le sculpteur cubain José Villa Soberón explore l’orfèvrerie

Source PL 24.10.2016

José Villa Soberón
Le sculpteur cubain José Villa Soberón explore l’orfèvrerie

La Havane – Le sculpteur cubain José Villa Soberón, Prix National des Arts Plastiques 2008 et connu pour ses grandes sculptures dans des espaces publics, a présenté une facette peu connue de son œuvre à La Havane : le travail avec des pièces d’orfèvrerie en or, en argent et en bronze dans la galerie Víctor Manuel.

Cette galerie, située à proximité de la Plaza de la Catedral dans la Vieille Havane, accueille l’exposition « Espirales », une sélection d’oeuvres étant le résultat de la recherche et l’innovation de son travail artistique, selon les dires de l’artiste. « C’est la première fois que j’expose des objets d’orfèvrerie et je désire qu’ils puissent être reproduits et utilisés ».

Reconnu dans et hors Cuba pour ses sculptures monumentales, José Villa Soberón est le président de l’Association des Arts Plastiques de l’Union des Écrivains et des Artistes de Cuba (UNEAC). Durant sa longue carrière il a réalisé une série de grandes œuvres dédiées à des personnalités comme le guérillero Ernesto « Che » Guevara, qui se distinguent parce qu’elles ont tendance à être placées directement sur le sol, sans piédestal, ou pour représentées des personnes en poses communes.

Ses œuvres de petit format intègrent également des collections à Cuba, aux États-Unis, en Allemagne, au Brésil, au Canada, en Tchécoslovaquie, en Pologne, en Hongrie, en Egypte, en Russie, en France, au Costa Rica, en Italie, en Argentine et au Mexique.

Parmi ses sculptures monumentales se trouvent Hommage à Wilfredo Lam, sur le Campus de l’Université de Valence ; à La Havane, celle dédiée à la Mère Teresa de Calcutta, dans le jardin du Couvent de San Francisco de Asís et le célèbre Caballero de París, en face dudit couvent ; le Monument à John Lennon, dans le parc de 15 et 8 ; la sculpture d’Ernest Hemingway – dans le restaurant Floridita -, ou celle de Benny Moré sur le Paseo del Prado de la ville cubaine de Cienfuegos.

Ajouter un commentaire