• Icono de YouTube
  • Icono de Google Plus

CUBARTE

todo

Marcel Molina et sa gravure au Rythme du Sucre

Par Adalys Pérez Suárez
Source CUBARTE 22.10.2016

Parmi les expositions collatérales de la 9e Rencontre Nationale de Gravure qui peuvent être appréciées jusqu'à la fin de ce mois, au Centre pour le développement des Arts Visuels continue ouverte Ritmo de azúcar (Rythme du sucre), de Marcel Molina, reconnu avec le Prix du jury lors de l'édition précédente de l'événement.

Grandi dans l'environnement de production de celle qui fût notre principale ligne économique, Molina (La Havane, 1987) a fait de la reconversion de l'industrie sucrière et le démantèlement des sucreries un leitmotiv dans son œuvre, caractérisée par une adresse technique impressionnante.

Ainsi, à partir d'une interprétation contemporaine, ce jeune artiste ramène à la gravure xilographique un sujet qui au XIXe siècle a occupé une place importante dans cette expression des arts visuels, principalement avec le livre Los ingenios en Cuba, d'Eduardo Laplante.

Parmi la douzaine d'œuvres exposées, y compris une installation, ressort Tiempo desnudado, un ensemble de 19 pièces xylographies composé par une locomotive avec ses wagons correspondants, qui « conduit » le visiteur de l'entrée à la salle d'exposition.

Également notable résulte El detritus en la memoria, dessin réalisé sur bois en appliquant du feu à base d'oxygène et d'acétylène.

Diplômé dans la spécialité de Gravure à l'École Provinciale d'Art Benny Moré, dans la province centrale de Cienfuegos, et diplômé en Études  socio-culturelles à l'Université de Cienfuegos, au cours de la dernière décennie Marcel Molina a fait huit expositions individuelles et a participé à 19 expositions collectives à Cuba, aux États-Unis et en Espagne.

En plus du prix obtenu lors de la  8e Rencontre Nationale de Gravure, Molina a remporté celui du Ier Concours National de Colographie Belkis Ayón (2013), et le Grand Prix du IVe Événement International de la Visualité Artistique VISUARTE (2012). L'œuvre Un nudo en la garganta, également exposée maintenant, a été parmi les pièces choisies l'année dernière pour la troisième édition de l'événement Post-it, du Fonds cubain des Biens culturels (FCBC).

 

Ajouter un commentaire